bannière tonic club 83

Lombalgie : Gym du Dos

CONFINEMENT

Chers Adhérents,
Suite à la dernière intervention du Président de la République, nous tenons à vous tenir au courant des décisions que nous avons prises.

A partir du lundi 14 décembre, en principe, nous devrions reprendre les activités pour les moins de 18 ans (musculation, karaté et boxe), aux heures habituelles et avec la même rigueur au niveau des précautions sanitaires.
Le port du masque est obligatoire dans l’enceinte du club et la visière obligatoire pour les entraînements en sports de combat, quel que soit l’âge du pratiquant.

En ce qui concerne la musculation et les cours de fitness, nous ne devrions pas avoir l’autorisation de reprise avant la mi-janvier, mais nous tenons à vous rappeler que nous avons l’autorisation d’accueillir les personnes bénéficiant d’une dérogation sur prescription médicale, ce que nous faisons actuellement. Aussi, nous vous demandons de bien vouloir prendre contact avec nous pour plus de précisions, par téléphone uniquement, du lundi au vendredi, de 17 h à 19 h.

Pour les sports de combat adultes, nous vous demandons également de nous contacter avant le 14 décembre, uniquement par téléphone. Nous vous rappelons que, pour rattraper les cours manqués, nous assurerons les cours pendant toutes les vacances scolaires à venir, jusqu’au mois de juin.

En espérant toute votre compréhension et tout votre soutien.
Bien cordialement,

Nathalie et Paul.

Prescription médicale

Les installations du Tonic club restent disponibles pour le public prioritaire muni d'un justificatif, et sous la responsabilité et le contrôle d'une Éducateur Sportif Diplômé d’état disposant d'une carte professionnelle.

En effet, depuis de nombreuses années, nous nous sommes spécialisés dans le travail de prévention au niveau de la santé dans les activités physiques, et nous avons noué un partenariat avec de nombreux médecins et kinésithérapeutes.

Aussi, dans le respects des textes en vigueur, demandant au public prioritaire un justificatif, nous vous demandons de nous fournir une prescription médicale stipulant la nécessité d'une continuité de la pratique sportive du sport santé. Document officiel à télécharger : ici

plaquette médecins kiné Ci-contre, la plaquette que nous avons adressée, il y a déjà quelques mois, aux praticiens médicaux et paramédicaux.

Téléphonez aux heures de permanence pour tout renseignements.

Vite ! Renforcez votre DOS...

Autrefois, les praticiens considéraient que les muscles d’un lombalgique étaient contracturés, les techniques manipulatives ou de thérapie manuelle au sens large devant supprimer ces contractures. Ils préconisaient donc du REPOS !

Et puis, à force de ne pas trouver de preuves électromyographiques de ces contractures dites « de repos », les chercheurs se sont tournés vers d’autres pistes.

Classification Goutallier

Les méthodes d'investigations modernes des muscles (EMG, scanner, IRM et échographie) ont démontré qu'en fait, chez les lombalgiques, il s'agissait presque toujours d'une dysfonction des extenseurs (les muscles spinaux) avec, pour les lombalgies chroniques, une réelle atrophie de ces muscles, confirmée par l'imagerie, et qui a permis de mettre en évidence des infiltrations graisseuses dans ces muscles profonds, comme l’avait fait Goutallier pour le supra-épineux il y a bien longtemps. Les fibres musculaires disparaissent et sont remplacées par de la graisse.

L’infiltration graisseuse du multifide chez les lombalgiques est une des thématiques de la recherche actuelle. L’IRM pourrait devenir un examen utile pour la lombalgie dès que les radiologues auront compris qu’il s’agit de rechercher autre chose que les «caresses du temps», hernies, arthroses diverses et variées, mais plutôt le niveau d’infiltration graisseuse intra-musculaire lombaire.
Les pistes se précisent de mois en mois sur les liens entre l’altération des muscles profonds et les rachialgies.

Elles militent en faveur d’une prise en charge la plus précoce possible en kinésithérapie : la dégénérescence graisseuse est rapide et non réversible…

Pour précision les sujets lombalgiques chroniques aldutes présentent, en comparaison à des sujets asymptomatiques, une plus grande infiltration graisseuse du multifide qui n’est pas corrélée à l’IMC (indice de masse corporelle) des sujets. Cette infiltration graisseuse intra-musculaire du multifide apparaît après un premier épisode de lombalgie, peu importe la cause de la lombalgie. Il reste étonnant de voir que l’infiltration graisseuse est susceptible de survenir dès l’âge de 14 ans !

cercle-lombalgieL'inactivité physique entraîne la perte de l'habitude de bouger, des faiblesses et raideurs, et une nouvelle lombalgie. On rentre alors dans le cercle vicieux de la lombalgie selon l'expression de l'INRS.

Le « syndrome de déconditionnement » décrit par Tom Mayer, et caractérisé par une perte de flexibilité du tronc, une faiblesse des muscles du tronc qui touche davantage les extenseurs que les fléchisseurs avec inversion du rapport fléchisseurs/extenseurs.
Ce sont les principaux muscles stabilisateurs de votre corps et lorsque ceux-ci sont atrophiés, faibles et/ou que leur délai de contraction est ralenti, votre colonne lombaire devient plus vulnérable, fragile et susceptible d’entraîner des douleurs chroniques ou récidivantes.

Les exercices spécifiques de renforcement ont pour objectif la co-contraction du transverse et du multifidus. L'inter-relation de ces deux muscles donne l'effet d'un corset abdominal profond soutenant la colonne vertébrale et la région lombo-pelvienne pendant l'accomplissement des tâches fonctionnelles dynamiques et statiques. L’objectif est donc un reconditionnement musculaire des muscles dits stabilisateurs qui assurent le maintien du rachis.

Au Tonic club 83, Paul et Nathalie se sont spécialisés dans le travail de reconditionnement physique, tout particulièrement ciblé sur les problèmes dorso-lombaires.

Dans cette optique, nous vous proposons un travail spécifique des muscles profonds du dos.
Ce travail ne peut être fait de manière collective, puisqu'il est adapté à chaque personne, et selon sa pathologie. Il s'agit donc d'un programme personnalisé en salle de musculation.

La plupart des personnes suivant ce type de programme ressentent une amélioration des douleurs en seulement un mois, à raison de deux séances par semaine minimum.

Pour approfondir vos recherches :

Haut de page